• Les Errances de l'Žcho, miroir interactif, 2005
  • Les Errances de l'Žcho, miroir interactif, 2005
  • Les Errances de l'éŽcho, miroir interactif, 2005

invisbleSpacer

Description

  • Miroir sonore interactif
  • Année : 2005
  • Durée : variable
  • Taille : 90 x 197 x 15 cm

Les errances de l’écho est un miroir interactif réagissant aux caresses des spectateurs. Au gré des mouvements, la chose laisse entendre un enchevêtrement de voix qui se croisent et se superposent. Parmi les répliques de vis-à-vis invisibles, on retrouve tout un répertoire de remarques indulgentes ou culpabilisantes, de souvenirs passagers, d’hésitations, de justifications, de creux de solitude, d’élans de fierté, de remises en question, de clins d’œil complices. Cette mise en scène sinueuse esquisse ainsi une forme de communauté d’esprit où l’on peut tantôt s’y reconnaître par concordance, tantôt s’y perdre dans l’ensemble des nuances. Sans effacer nécessairement la symbolique narcissique du miroir, l’approche vise surtout à comparer des monologues intimes, des traits communs ou des soucis partagés. Le dédoublement des apparences individuelles sert alors de canevas à un jeu entrechoquant les ressemblances et les dissonances.


Documentation vidéo


Expositions

Contributions

  • Interprétations vocales : Sophie Cadieux, Pierre Chagnon, Élizabeth Chouvalidzé, Martin Dion, Jean-Marie Moncelet, et Danièle Panneton.
  • Programmation et conception de l’interface tactile : Philippe Jean.
  • Prise de son et mixage : Jean-Pierre Côte.
  • Ébénisterie : Luc Lareau.

Remerciements

Références

  • Dominique Moulon, «Les arts numériques à Montréal», Nouveauxmedias.net, septembre 2007.
  • Lyne Crevier, «Jeux de miroir», Ici, 17-23 mars 2005, p.27.
  • Jérôme Delgado, «Traces majeures», La Presse, 27 mars 2005, p.17.
  • Bernard Lamarche, «Entre sons et abstractions», Le Devoir, 22-23 janvier 2005, pp.E8-E9.
  • Bernard Lamarche,, «Le temps découpé», Le Devoir, 2-3 avril 2005, p.E7.