• BrainStorm_05
  • BrainStorm_BNL_04

invisbleSpacer

Description

  • Installation vidéo interactive
  • Année : 2011
  • Durée : variable
  • Taille : 4,5 x 11 x 7,5 m environ

Qu’est-ce qui relie un derby de démolition, le papier peint, un jeu vidéo désuet, les courants d’air et le poststructuralisme? Rien, sauf peut-être, l’installation vidéo BrainStorm où l’on peut voir naître et dériver pour s’effriter certains néologismes du philosophe Jacques Derrida. Les mots se déplacent ainsi sur les murs pour former un texte où la logique de la syntaxe est remplacée par une programmation aléatoire fondée sur l’errance et la collision. Les spectateurs y sont d’ailleurs invités à exciter, par la force de leur souffle, le discours alambiqué de cet auteur afin que son vocabulaire puisse produire accidentellement autant une dialectique ludique qu’une occupation dynamique de l’espace.


Documentation vidéo

  • Biennale de Montréal, ancienne École des Beaux-arts, du 1er au 31 mai 2011.

Expositions

  • La Biennale de Montréal, Centre international d’art contemporain de Montréal, du 1er au 31 mai 2011, commissaires : Claude Gosselin et David Liss.

Contributions

  • Ghyslain Gagnon : professeur, École de technologie supérieure
  • Marc-André Carbonneau : programmation, étudiant à la maîtrise, École de technologie supérieure
  • Laurent Lamarche : logistique et installation, étudiant à la maîtrise en arts visuels et médiatiques, UQAM
  •  Yanick Bourret et Sébastien Lauzon : assistants à la programmation, étudiants au baccalauréat, École de technologie supérieure.

Remerciements

  • FQRSC, Fonds québécois de la recherche sur la société et sur la culture
  • Hexagram, Centre interuniversitaire des arts médiatiques.
  • Chloé Lefebvre, Christian Masson (ÉTS), Martin Pelletier (Hexagram), Soledad Tremblay-Lefebvre.

Références